Les chiffres de l’immobilier à Paris parlent d’eux-mêmes. La hausse des prix sur deux ans est de 38 %, de 21 % sur la dernière année glissante et de 7,4 % depuis janvier 2011.

Des chiffres qui donnent le tournis concernant la spéculation immobilière à Paris. Heureusement, ces derniers mois, le prix de l’immobilier à Paris a stagné puisqu’au mois de juin l’augmentation n’a été que de 0,2 %. Une baisse de 0,7 % a même été détectée dans les Hauts de Seine (92). De plus, il semblerait que le retournement de l’immobilier à Paris vient d’opérer son premier effet puisque cette stagnation devrait se transformer en baisse dans les mois à venir. Une bonne nouvelle pour les acheteurs qui pourront se remettre à la recherche du bien immobilier de leur rêve à Paris comme en banlieue.

Une baisse dans les prochains mois


Même si cette baisse ne sera pas de 20 %, elle sera forcément profitable au marché immobilier dans sa globalité. Cela permettra d’aérer cette bulle spéculative qui pointait le bout de son nez ces derniers temps. Cette bonne nouvelle pourrait être à  nuancer tant les prix peuvent osciller d’un quartier à l’autre de Paris. La récession économique actuelle est un frein qui pourrait tout de même empêcher les ménages d’investir dans des biens immobiliers. D’autant plus que les ménages de l’hexagone ont la dure réputation d’être particulièrement « fourmi », à savoir à beaucoup épargner.