Alors que l’année 2011 n’a pas été le meilleur millésime dans le monde de l’immobilier, l’année 2012 pourrait permettre un bon nombre d’investisseurs de jouer leur rôle à plein régime. Une baisse des prix de l’immobilier est attendue dans toute la France pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, les taux d’intérêt sont plus élevés, ce qui va inévitablement entraîner une baisse de la demande, facteur prépondérant pour une baisse des prix. Ces taux sont plus élevés car la stabilité économique de la France est jugée relativement fébrile de la part de la banque centrale européenne qui dicte les cotes à respecter. Aussi, 2012 sera la première année depuis plus de 30 ans où aucun dispositif d’avantage fiscal ne sera opérationnel, et les conditions d’accès au prêt à taux zéro + se sont rigidifiées.

Une crise profonde

Tout comme, l’accès un crédit immobilier classique. Face à cette situation économique mondiale encore inimaginable il y a quelques semestres, la récession est bel et bien en train de pointer le bout de son nez malgré plusieurs plans de rigueur énoncés par le premier ministre François Fillon. Également, n’oublions pas qu’entre l’an 2000 et aujourd’hui, les prix de l’immobilier ont explosé de façon incroyable. À titre d’exemple, le prix d’un appartement à Paris a en moyenne augmenté de 130 % par rapport à l’augmentation des revenus en seulement 10 ans. Il est donc évident qu’en terme de pouvoir d’achat, la donne soit différente. Enfin, la France nécessite à ce jour au moins 500 000 logements, ce qui va entraîner de nombreuses constructions dans les années à venir.