Signe avant-coureur d’une véritable détente sur le front de l’immobilier ? Les taux d’intérêt immobiliers apparaissent en baisse modeste concernant le mois de mai, et particulièrement concernant les taux fixes.

Une tendance baissière qui se confirme sur les taux fixes

 Les établissements bancaires sont engagés sur une baisse qui semble durable des taux d’intérêt fixes. La décrue se confirme pour le mois de mai avec un taux qui s’établit à 3,65 % sur une durée de 15 ans avec -0,10 % et de 4 % sur 20 ans avec – 0,05 %. Les infléchissements peuvent apparaitre modestes, mais les taux sont en baisse marquée depuis le début d’année, comparativement au mois de janvier 2012 où le 15 ans apparaissait à 4,05 % et le 20 ans à 4,35 %. De quoi réaliser une économie appréciable de plusieurs milliers d’euros pour les investisseurs.

Une période idéale pour l’emprunt immobilier

Les taux variables apparaissent inchangés, leur attractivité n’est pas encore suffisante pour les préférer à des taux fixes de plus en plus compétitifs. Un prêt intégrant une part de fixe et de variable représente un compromis intéressant pour profiter à minima d’un marché qui est actuellement favorable aux acheteurs. Malgré la crise économique, les taux devraient continuer dans cette propension à la baisse à moins d’intenses soubresauts concernant la monnaie unique européenne. Le marché de l’immobilier fait preuve d’une grande stabilité qui n’apparait pas comme menacée dans l’immédiat, le mois de juin devrait confirmer une amplification du fléchissement des taux d’intérêt.