Selon une étude semestrielle publiée Jeudi par la société CB Richard Ellis Group (CBRE) et reçue à Paris, les bureaux les plus chers du monde sont ceux situés dans le quartier londonien de West End. En deuxième position vient le quartier d’affaires de Hong Kong, ensuite le Inner centre de Tokyo. A la quatrième place, on retrouve Bombay et à la cinquième place, se classe Moscou.

D’un autre côté l’étude révèle aussi que les loyers ainsi que les charges ont connu un léger recul de l’ordre de -1,3% par rapport à l’année précédente, 2009. Sur les 175 villes ou quartiers étudiés par CBRE, 99 connaissent un recul des tarifs des loyers et des charges, par contre 60 enregistrent une hausse et 15 connaissent une stabilité.

Hong Kong connait le plus haut niveau des loyers et charges, avec 34,2% sur une année ; City de Londres enregistre 17,5% et Sao Polo avec 26,9%. Paris, Shanghai et Washington connaissent des hausses plus modérées. « Les principaux marchés des pays émergeants sont en tête de liste des coûts d’utilisation des immeubles de bureaux, mesurés en dollar par pied carré. Cette tendance, initiée il ya quelques années, est plus prononcée aujourd’hui », analyse Raymond Torti, économiste en chef de CB Richard Ellis.

La région Asie-Pacifique compte 13 marchés parmi les 50 plus coûteux, dont trois dans les cinq premiers, à savoir Hong Kong, le coût moyen annuel d’utilisation du mètre carré est de 1 454,78 euros ; Tokyo Inner Central est de 1 248,40  euros et  Bombay, est de 1 029,89 euros.

La région EMEA( Europe, Moyen Orient, Afrique), le quartier le West End de Londres affiche le coût de marché le plus élevé avec 1529,62 euros/m², puis vient Moscou avec 1 013,46 euros, suivi de Londres City avec 983,93 euros, ensuite Paris avec 913,86 euros et Dubaï avec 525,89 euros qui affiche un recul de -12,5% et enfin Dublin avec un recul de -12, 4%.

Enfin, la région d’Amérique, New York Midtown avec un coût assez élevé, 525 euros/m². Les prix sur le premier marché de bureaux aux Etats-Unis connaissent un recul de 7,6% à Downtown et de 4,5% à Midtown.

Quant à l’Amérique Latine, Sao Polo est le marché le plus cher, devant Rio de Janeiro, enregistrant des coûts s’élevant à 861,06 euros/m². Sur ce plan, l’Amérique Latine continue d’afficher des hausses. Ainsi, sur les 15 marchés de la région, 11 sont en hausse ou connaissent une stagnation.