Les chiffres concernant le marché de l’immobilier parisien (appartements anciens) font apparaitre une légère baisse des prix, mais les prix restent tendus et en hausse importante sur une analyse à un an.

Un premier trimestre qui apparait en baisse

Un premier signe de détente sur un marché de l’immobilier à Paris qui reste à des niveaux très élevés ? En attendant un bilan sur l’année 2012, le premier trimestre constate une baisse de 1,1 % concernant les appartements anciens confirmant une tendance amorcée à la fin de l’année 2011 ou le marché avait connu une baisse de 0,3 %. Le mètre carré est aussi en baisse, aujourd’hui en moyenne à 8260 euros il s’établissait à 8350 euros au trimestre dernier. Annonciateur d’une chute durable et prononcée ? Loin de là si l’on s’en tient à l’évolution des prix sur un an en hausse dans tous les arrondissements avec par exemple un sixième arrondissement affichant + 7,5 % ( 12 400 euros du mètre carré), + 6,2 % dans le dixième ( 7590 euros m2), ou par exemple + 3,7 % dans le 16e arrondissement ( 9420 euros m2).

La fiscalité peut contribuer à une tendance baissière

Les projets juridiques et fiscaux du nouveau gouvernement restent encore imprécis, avec néanmoins la certitude que les nouvelles dispositions seront moins favorables aux propriétaires et investisseurs en immobilier. Les acheteurs peuvent s’attendre à un marché de l’immobilier en tendance baissière, mais peu d’illusions à se faire sur Paris qui reste un cas à part avec des prix toujours à des niveaux conséquents.