Alors que la baisse générale des prix dans le monde immobilier se poursuit également à Paris intra muros, il semblerait que la structure même des biens en soit modifiée de façon pérenne. Avant cette amorce, tous les biens immobiliers situés à Paris étaient chers, qu’il s’agisse d’un bien haut de gamme ou d’un studio nécessitant des travaux.

Cette sortie de crise, et donc de cette flambée continuelle des prix, va donc permettre au marché parisien de retrouver une certaine logique, ce qui sera du goût de tout le monde. A ce titre, cette nouvelle hiérarchie des prix va clairement assainir le marché immobilier parisien. Les biens d’exception seront placés sur une fourchette haute et les biens plus modestes sur une fourchette basse des prix. Une logique le marché immobilier parisien avait perdu depuis quelques années.

Une baisse hétérogène mais logique

De facto, alors que les biens de la fourchette haute pourraient avoir des prix stagnants voire en progression, les biens plus classiques quant à eux subiront une baisse substantielle des prix. Une aubaine pour investir dans des quartiers d’avenir afin de réaliser une plus-value intéressante sous dix ans, voire moins. Les taux des crédits immobiliers devraient stagner notamment en cette fin d’année car les quotas des banques sont atteints à ce niveau. Gageons que le premier semestre 2012 permettra aux banques de faire baisser les taux pour profiter de ce nouveau dynamisme dans l’immobilier parisien. Des bonnes affaires seront à réaliser d’ici quelques mois.