La reprise économique est en marche depuis le début de l´année 2011, en tout cas concernant le marché de l´immobilier ancien. Si l´on compare par rapport à l´année 2010, il y a eu 20 % de ventes en plus au cours du premier semestre 2011 qu´en 2010 pour les maisons et 14 % en plus pour les appartements.

Une augmentation forte et qui rassure grandement les principaux acteurs de ce marché. Toutefois, de fortes disparités sont à noter concernant la hausse comme la baisse des prix aux 4 coins de la France. Sans surprise, les prix ont augmenté de 20 % à Paris intra muros, alors qu´ils ont augmenté seulement de 5 % en banlieue parisienne comme en Essonne ou de 3 % en Seine Saint Denis.

Des départements franciliens plus huppés comme les Hauts de Seine ont vu les biens immobiliers anciens augmenter de 17 %. Le marché parisien est également boosté par les nombreux investisseurs étrangers qui disposent de plus de liquidité que les investisseurs locaux. En province, la donne est complètement différente. Par exemple, les prix ont même baissé de 5 % à Limoges, à Metz, à Nancy, à Caen ou encore à Montpellier. En moyenne, les prix ont augmenté de 10 % pour les maisons et de 7 % pour les appartements. Les notaires de France sont particulièrement optimistes concernant la suite des évènements. Selon le secteur (neuf ou ancien), vous pourriez profiter de conditions préférentielles pour investir dans des biens immobiliers à travers toute la France.

Le marché de l´immobilier ancien

La reprise économique est en marche depuis le début de l´année 2011, en tout cas concernant le marché de l´immobilier ancien. Si l´on compare par rapport à l´année 2010, il y a eu 20 % de ventes en plus au cours du premier semestre 2011 qu´en 2010 pour les maisons et 14 % en plus pour les appartements. Une augmentation forte et qui rassure grandement les principaux acteurs de ce marché. Toutefois, de fortes disparités sont à noter concernant la hausse comme la baisse des prix aux 4 coins de la France. Sans surprise, les prix ont augmenté de 20 % à Paris intra muros, alors qu´ils ont augmenté seulement de 5 % en banlieue parisienne comme en Essonne ou de 3 % en Seine Saint Denis. Des départements franciliens plus huppés comme les Hauts de Seine ont v
/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Tabla normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:”Times New Roman”;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Le marché de l´immobilier ancien

La reprise économique est en marche depuis le début de l´année 2011, en tout cas concernant le marché de l´immobilier ancien. Si l´on compare par rapport à l´année 2010, il y a eu 20 % de ventes en plus au cours du premier semestre 2011 qu´en 2010 pour les maisons et 14 % en plus pour les appartements. Une augmentation forte et qui rassure grandement les principaux acteurs de ce marché. Toutefois, de fortes disparités sont à noter concernant la hausse comme la baisse des prix aux 4 coins de la France. Sans surprise, les prix ont augmenté de 20 % à Paris intra muros, alors qu´ils ont augmenté seulement de 5 % en banlieue parisienne comme en Essonne ou de 3 % en Seine Saint Denis. Des départements franciliens plus huppés comme les Hauts de Seine ont vu les biens immobiliers anciens augmenter de 17 %. Le marché parisien est également boosté par les nombreux investisseurs étrangers qui disposent de plus de liquidité que les investisseurs locaux. En province, la donne est complètement différente. Par exemple, les prix ont même baissé de 5 % à Limoges, à Metz, à Nancy, à Caen ou encore à Montpellier. En moyenne, les prix ont augmenté de 10 % pour les maisons et de 7 % pour les appartements. Les notaires de France sont particulièrement optimistes concernant la suite des évènements. Selon le secteur (neuf ou ancien), vous pourriez profiter de conditions préférentielles pour investir dans des biens immobiliers à travers toute la France.

u les biens immobiliers anciens augmenter de 17 %. Le marché parisien est également boosté par les nombreux investisseurs étrangers qui disposent de plus de liquidité que les investisseurs locaux. En province, la donne est complètement différente. Par exemple, les prix ont même baissé de 5 % à Limoges, à Metz, à Nancy, à Caen ou encore à Montpellier. En moyenne, les prix ont augmenté de 10 % pour les maisons et de 7 % pour les appartements. Les notaires de France sont particulièrement optimistes concernant la suite des évènements. Selon le secteur (neuf ou ancien), vous pourriez profiter de conditions préférentielles pour investir dans des biens immobiliers à travers toute la France.