Selon une récente étude menée par l’observatoire des crédits aux ménages, les Français seront moins nombreux à contracter un crédit immobilier que lors de l’année 2011, comme ce fut le cas entre 2010 et 2011.

Egalement, cette étude met en exergue le fait qu’une très faible part des ménages pense emprunter lors de l’année 2012. Ils ne sont que 4 % cette année alors qu’ils étaient tout de même 4,1 % il y a un an et 4,4 % il y a 2 ans. Evidemment, le contexte économique actuel est le principal facteur de ce comportement de la part des ménages. La crise ne fait que se poursuivre et les plans de rigueur se multiplient, des paramètres clairement défavorables à l’investissement alors que ce dernier est source de croissance. Les incertitudes économiques tendent à contracter le marché qui ne fait que collecter des sommes record au sein des livrets d’épargne.

Un marché stagnant depuis plusieurs mois

Les principales mesures énoncées par le gouvernement freinent considérablement le marché comme la rigidification du Prêt à Taux Zéro ou encore la suppression de la loi Scellier. Le thème du logement qui semble devenir l’un des sujets centraux de la campagne présidentielle 2012 a besoin d’un véritable appui gouvernemental afin de se relancer sur la durée. Posséder un bien immobilier est une véritable valeur refuge, tout comme l’or. En cette année 2012, la récession bat son plein mais des bonnes affaires sont à réaliser.