L’Indice de référence des Loyers (IRL) a une utilité certaine, puisqu’il est à la base de la référence pour la révision annuelle des loyers d’habitation. Etabli par l’Institut national de la statistique (I.N.S.E.E.), il est donc attendu et étudié avec grande attention.

Le premier trimestre 2011 avait  déjà connu une progression de 1.60 %  par rapport à la même période de 2010. Le deuxième trimestre confirme la tendance, mais cette fois-ci avec une évolution de 1.73 %/  Il s’agit d’un record depuis le 1er trimestre 2009, qui avait souligné un bond de 2.24 %. Néanmoins en 2009, cette forte hausse avait été suivie d’une relative récession. Or, aujourd’hui, c’est le 6ème trimestre consécutif de hausse avec ce nouveau record donc.

Des loyers astronomiques à Paris

Cette augmentation est logique et compréhensible, dans un contexte où l’inflation est repartie à la hausse (+2.1 % au mois de juin d’après l’I.N.S.E.E). Servant d’indice aux propriétaires pour la révision et/ou la fixation des loyers, il représente donc une véritable menace pour le pouvoir d’achat des locataires. En attendant le prochain… La régulation française des loyers est donc une véritable pierre angulaire de l´économie française. A ce jour, tous les scenarios sont envisageables, depuis le départ de nombreux parisiens vers la province jusqu´à une diaspora vers des plus petites villes. Reste à savoir si cette hausse continue le sera pendant de nombreux semestres encore ou si une accalmie va intervenir d´ici au début de l´année 2012.