Alors que les acteurs de l’immobilier ne savent plus où donner de la tête après une année 2012 exécrable et une année 2011 très timorée, les attentes concernant 2013 sont nombreuses, mais certains scénarios sont plus envisageables que d’autres. En premier lieu, le fait d’imaginer un effondrement des prix de l’ordre de 10 à 30 % est une utopie, le marché, même s’il est encore très surévalué (30 % à Paris et 15 % en région) ne cédera pas. Acheteurs comme...