Alors que la baisse semble être généralisée dans tous les domaines liés à l’immobilier, il n’y a guère que les prix qui résistent à cette dégringolade. Les potentiels acheteurs attendent avec impatience une baisse des prix afin de réaliser leurs investissements, mais cette baisse est attendue depuis de longs mois.

Tout a baissé sauf les prix

Un comble, depuis le début de cette tumultueuse année 2012 pour le marché immobilier, tout a diminué, mais pas les prix. Pour rappel, les taux d’intérêt ont atteint un plancher record, les volumes de crédit ont dégringolé, les ventes sont en nette perte de vitesse et la demande se fait attendre. Face à une récession qui n’est plus qu’un secret de polichinelle, les ménages français restent dans l’attente d’une amélioration.

Seulement, les sommes collectées par les produits d’épargne atteignent des sommets alors que certaines voix s’accordent pour dire qu’il faut relancer la consommation plutôt que de favoriser l’épargne (augmentation du plafond du Livret A par exemple). Toutefois, n’oublions pas que les sommes déposées sur le Livret 1 notamment permettent à l’Etat de financer en grande partie la construction des logements sociaux qui doit répondre à la crise du logement en France.

Stagnation à Paris

Paris, dont les prix ont atteint des sommets, connait une stagnation encore inconnue jusque-là. Alors que bon nombre d’observateurs imaginaient une baisse massive des prix à sein de la ville lumière, les prix restent à des niveaux record.

Les prochains chiffres sur le PIB en France seront décisifs quant au futur du marché immobilier hexagonal…