Le président nouvellement élu François Hollande avait annoncé vouloir augmenter les taxes et impôts touchants au patrimoine des ménages les plus aisés. À quoi s’attendre dans ce domaine pour le reste de l’année 2012 ?

Un ISF plus contraignant   

L’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) s’était vu alléger sous la présidence Sarkozy avec notamment une exonération en 2011 pour les particuliers disposant d’un patrimoine entre 790 000 et 1,3 million. Aucune crainte pour les ménages dans cette tranche, cette disposition perdurera. Concernant les autres allégements décidés par l’équipe gouvernementale sortante, pas de cadeaux ! L’ancien barème de l’ISF sera remis en vigueur, passant ainsi de 0,55 % à 1,8 % au cours de l’été. Impossible surement d’échapper à cette hausse pour les contribuables assujettis à l’ISF, le gouvernement socialiste pourrait ainsi reporter le paiement de l’ISF en septembre au lieu du mois de juin pour intégrer cette augmentation. À noter aussi que le patrimoine sera taxé non plus à partir du premier euro, mais à compter d’une valeur de 800 000 euros.

Du changement en matière d’immobilier

Pour les plus-values immobilières, celles liées à la vente d’une résidence principale bénéficieront toujours d’une exonération concernant l’impôt sur le revenu. L’exonération interviendra au bout de 22 ans contre 30 ans actuellement, de quoi retarder bien des ventes pour pouvoir bénéficier de cet avantage le temps de la mise en application des nouvelles dispositions en la matière. Enfin, la fameuse taxation à 75 % pour les revenus dépassant le million d’euros annuel devrait bel et bien voir le jour en 2013.