Pour les gestionnaires immobiliers, la proposition de réforme relative à la loi Scellier était particulièrement attendue. A l’annonce de celle-ci, les réactions furent partagées au sein des promoteurs immobiliers.

L’objectif de cette réforme est de majorer la réduction d’impôt liée à cet investissement, uniquement si le propriétaire conserve son bien immobilier 5 années de plus. Soit 14 ans au lieu de 9 ans.

Dans le cadre d’une nouvelle politique du logement, cela entraînera notamment une baisse des loyers. Ainsi, ces logements seront plus accessibles pour les revenus modestes. Une bonne nouvelle de ce point de vue. Toutefois, cela va obliger les investisseurs à conserver le bien immobilier plus longtemps, ce qui équivaut à des charges supplémentaires. Selon les premiers commentaires, la hausse de réduction d’impôt serait en partie rognée par ces charges supplémentaires dues aux 5 années de location supplémentaire. En cette fin de quinquennat, toutes les fameuses niches fiscales semblent être visées par le gouvernement afin de préparer dans les meilleures conditions possibles l’électorat, notamment de gauche. Reste à savoir si le texte de loi sera finalement voté avant de tirer des conclusions hâtives. La meilleure façon est d’investir dans les 6 prochains mois car les perspectives pour le nouveau quinquennat en matière de logement ne sont pas très optimistes pour les promoteurs immobiliers principalement. N’oublions pas que la loi Scellier est un levier extrêmement important pour la bonne dynamique du secteur immobilier, tout comme ce fut le cas pour le secteur automobile concernant la « Prime à la casse ».