Dans le cadre du plan de rigueur énoncé par le Premier Ministre François Fillon il y a quelques jours, les placements immobiliers ne sont pas épargnés même s’il est vrai que la tempête économique aurait pu toucher plus de niches fiscales.

Toutefois, la loi concernant les plus-values immobilières va être votée ce jour à l’unanimité de la part des députés, sans surprise. Voici donc ce qui change pour les détenteurs de ce type d’investissement immobilier. Suivant la demande du gouvernement, la taxation des plus-values immobilières aura bien lieu, même si celle-ci sera moins importante que prévue. Cette taxation sera de 32,5 % si les propriétaires revendent le bien immobilier dans les 5 premières années d’acquisition, de quoi tordre le cou à ceux qui souhaiteraient spéculer à moyen terme.

Eviter les spéculations abusives

Un abattement de 2 % est mis en place à compter de la sixième année, et ce, jusqu’à la 15 éme année. Cet abattement sera de 4 % puis de 8 % à compter de la 25 éme année. En somme, la plus-value sera entièrement « votre » dès la 30 éme année. L’objectif du gouvernement est donc d’éviter toutes tentatives de spéculation à court terme comme à moyen terme. Cette mesure qui empêchera toutes formes de défiscalisation sera mise en branle à compter du mois de février 2012. Reste à connaitre les mouvements du marché suite à ce rabot supplémentaire. Nul doute que de nouvelles niches fiscales pourraient voir le jour dans les prochains mois, le temps que la tempête ne se calme.