Alors que le Premier Ministre vient de rendre public son plan d’austérité pour financer la dette publique française, certains spécialistes de l’immobilier tirent la sonnette d’alarme.

En effet, de nombreuses mesures visent directement le secteur de l’immobilier. Tout d’abord, l’abattement lié à la durée de détention d’une plus value immobilière sur une résidence secondaire est supprimé. Cette seule mesure pourrait permettre de faire rentrer 180 millions d’Euro en 2011 et 2 milliards en 2012. Ce qui était pressenti à l’égard de la loi Scellier est aussi à l’ordre du jour, c’est un dire un coup de rabot de 10 % sur les niches fiscales associées.

Le secteur immobilier sera touché jusqu’en 2013

De facto, tous les avantages de la défiscalisation sont touchés par cette mesure. Les investissements locatifs représentaient 63 % des ventes pour les promoteurs en 2010, mais suite à la baisse à 22 % du montant pouvant être déflaqué de son impôt sur le revenu, les ventes ont baissé de 32 %. Autrement dit, cela va donner un violent coup à l’investissement locatif et donc aux promoteurs. La réduction du taux d’impôt est aussi diminuée concernant les Bâtiments Basse Consommation en passant de 22 % à 16 % d’ici à 2012. Comme tout plan d’austérité, l’impopularité va être totale envers ses mesures auprès des investisseurs envers le gouvernement. L’Etat qui vit depuis plus de 30 ans au dessus de ses moyens ne peut plus financer sa dette publique. De facto, tout le monde va devoir mettre la main à la poche dans les mois à venir.