Alors que la crise boursière bat son plein depuis de longues semaines estivales, les banques ne souhaitent pas faire baisser les taux d’intérêts afin de relancer l’économie. A ce titre, les crédits immobiliers sont soumis à des règles d’accès de plus en plus contraignantes.

La conjoncture prévoit une baisse significative des prix de l’immobilier à moyen terme. De plus, les banques ayant atteints leurs objectifs en matière de volume concernant le crédit immobilier, l’octroi de ce dernier va s’avérer être bine plus compliqué qu’au moment des hausses continuelles. Toutefois, il est à noter que les banques n’adopteront pas la même attitude que lors de la crise des subprimes.

Un coup de frein étonnant

Alors que le financement d’un projet immobilier était possible dans certains cas sans apport personnel, cela sera désormais impossible. De la banque au notaire, toute la chaine ressent déjà une hausse importante des refus de crédit immobilier. Selon des experts imminents, il semblerait que cette situation perdurera jusqu’à la fin de l’année 2011. Alors que certains attendaient la baisse des prix de l’immobilier pour acheter, il semblerait que la situation se corse également lors de la baisse de ces derniers. Cette crise présente décidemment de plus en plus de paramètres assez étranges. Entre le plan de rigueur annoncé par le Premier Ministre et le coup de frein des banques en matière d’octroi de crédit, le consommateur ne pourrait plus savoir comment s’y prendre.