La Fédération nationale de l’immobilier, plus connue sous le nom de FNAIM souhaite mettre en avant le nombre de pièces d’un bien immobilier comme principal indicateur plutôt que le prix au mètre carré.

Le prix au mètre carré pas très approprié

 

Pour la FNAIM, ne présenter les biens immobiliers qu’en fonction du prix au mètre carré, n’est pas adapté. En effet, selon elle une personne, lorsqu’elle souhaite acheter un appartement ou tout autre bien immobilier, ne se présente pas en annonçant : «  je veux acheter à 8 400 euros du mètre carré ». C’est la raison pour laquelle cette fédération préconise davantage le nombre de pièces comme indicateur principal.

 

Une cartographie par nombre de pièces

 

La FNAIM a développé une carte interactive de Paris. Sur cette dernière elle présente donc les différents biens immobiliers en fonction des quartiers. Plus précisément, elle permet de chercher un logement en fonction du nombre de pièces recherchées et du budget dont on dispose. Ainsi, les personnes peuvent déterminer quels quartiers sont les moins chers en pour un appartement 3 pièces, 4 pièces, etc. Cela parait plus simple pour les acheteurs de déterminer une zone géographique que si on leur présente le prix au mètre carré qui leur demandera un calcul supplémentaire.