C’est en effet ce que l’on peut laisser supposer, au vu des nombreux avantages qu’offre cet investissement. Et ce d’autant plus, à l’heure où le gouvernement prévoit d’encadrer les loyers. Ce qui réduit les marges de manœuvre des propriétaires. Acheter une place de parking, où la règlementation en vigueur est très souple, que ce soit à Paris ou dans une autre localité française ouvre donc de nouvelles perspectives aux investisseurs en mal de placements performants. Reste toutefois à suivre quelques conseils avant de se lancer dans l’aventure.

Les avantages à investir dans un parking

Contrairement à l’immobilier traditionnel, investir dans une place de parking est nettement plus accessible. Pas besoin de débourser plusieurs milliers, voire centaines de milliers d’euros, pour devenir propriétaire.

Si les prix sont estimés entre 15 000 et 40 000 € à Paris, ils varient de 9 000 à 16 000 € pour un emplacement dans le centre lyonnais.

Une fois devenu l’heureux propriétaire de votre place de parking, vous pouvez vous attendre à un rendement bien supérieur à celui d’un bien immobilier classique. On compte en effet que la rentabilité de cet investissement oscille entre 4 et 7 % net, quand on doit se contenter d’un rendement maximum de 4 % dans le cadre d’une habitation ancienne. De quoi laisser songeur plus d’un investisseur…

Autre avantage non négligeable : pas de gros travaux à prévoir lorsque l’on achète une place de parking, comme cela est le cas dans l’immobilier classique, où le propriétaire doit se charger d’assumer l’entretien et la rénovation du bien, le cas échéant.

De même, le propriétaire est totalement libre de déterminer la durée du bail. Et de réajuster le loyer à sa guise lors d’un nouveau bail.

Bref, autant d’avantages qui peuvent suffire à convaincre un futur investisseur. Mais, trouver le parking idéal peut parfois prendre l’allure d’un parcours du combattant. Pour éviter quelques désagréments, ou désillusions, suivez le guide.

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Si l’achat d’un parking apparaît incontestablement comme le bon plan du moment, il convient néanmoins de prêter attention à certains éléments. A commencer par la situation de la place.

Si les abords des gares sont des zones particulièrement recherchées, le prix des locations n’a en revanche pas augmenté en conséquence, contrairement au prix de vente. A éviter donc. De même que les quartiers récents, déjà largement équipés en places de parking.

La solution à privilégier reste les centres-villes, ainsi que les quartiers anciens, où les possibilités pour se garer sont limitées. Et, par conséquent, très convoitées.

De même, selon que vous investissez dans un box ou une place simple, au 1er ou au 4ème sous-sol, les tarifs ne seront évidemment pas les mêmes. Quitte à acheter un parking, autant offrir le maximum de sécurité à vos locataires.

Enfin, si votre achat est situé dans un immeuble, veillez à vous assurer du montant des frais de copropriété, qui ne doivent en théorie pas dépasser une vingtaine d’euros mensuels.