Le nouveau plan de rigueur énoncée dans le premier ministre, à savoir François Fillon, ne cesse de faire couler beaucoup d’encre dans le monde de l’immobilier.

En effet, il ne s’agit plus pour certains d’un coup de rabot, mais bien d’un véritable suicide économique. Suite à la taxation des plus-values mobilières, deux autres législations mises en place ces dernières années ont également disparu. Il s’agit du PTZ + et de la Loi Scellier. Il semblerait que l’austérité soit passée par là. Concernant le prêt à taux zéro plus, il s’agit tout simplement d’une suppression définitive concernant l’ancien. Cela est un véritable pied de nez aux souhaits énoncés en 2007 par le président de la république qui désirait aider les Français à devenir propriétaire.

Des changements incohérents selon les experts

Cela entraîne inévitablement une coupe budgétaire de taille concernant cette niche puisque la somme qui sera allouée passera de 1,3 milliards d’euros à moins de 780 millions d’euros. Concernant ceux qui souhaitaient réaliser des notes des investissements locatifs, il semblerait que la donne ait quelque peu changée. En effet, la loi Scellier sera arrêtée au 31 décembre 2012. Selon les professionnels du métier, cet arrêt serait une grave erreur, notamment car ce dispositif représente 25 % des logements neufs. De ce fait, les problèmes des logements ne sont pas prêts d’être réglés pour les Français. Enfin, concernant les promoteurs immobiliers, la taxe à la valeur ajoutée passe de 5,5 % à 7 %. Une incidence directe sur les prix est prévue de la part de ces derniers.