Les indicateurs concernant les prix des biens immobiliers à l’achat ou à la location sont au vert. Malgré un épiphénomène à Paris et à Lyon où une hausse substantielle notable est effective, +20 % pour la capitale et + 8 % pour le chef-lieu du Rhône, la grande tendance des prix est à la baisse. Une bonne nouvelle pour toutes celles et ceux qui veulent investir actuellement. Cette diminution des prix devrait se poursuivre lors du troisième et du quatrième trimestre 2011. Il s’agit donc d’une baisse durable. Depuis le début de l’année la progression des ventes immobilières ne cesse de croitre, ce qui stigmatise parfaitement cette embellie économique. Des villes comme Bordeaux, Lille, Marseille ou encore Orléans sont les principales bénéficiaires de ces baisses généralisées. Une aubaine donc pour les vendeurs comme pour les acheteurs de France et de Navarre. Aussi, les notaires interrogés confirment cette éclaircie immobilière qui sera d’autant plus intense dans les mois à venir.

Au delà d’une meilleure qualité de vie, la province tend à séduire de plus en plus de Parisiens qui peuvent acheter des biens beaucoup plus grands pour deux fois moins cher. La bulle spéculative de Paris est renforcée par le fait que de nombreux investisseurs étrangers  font monter les prix. Inévitablement, de moins en mois de locaux peuvent se payer un appartement dans la ville lumière. Des villes proches comme Reims, Lille ou Angers commencent à accueillir de plus en plus d’exilés parisiens. Et vous, allez vous investir prochainement ?