Que ce soit pour se constituer un patrimoine ou dans le but de se procurer un revenu complémentaire une fois la retraite venue, l’investissement dans l’immobilier locatif reste une bonne solution pour un grand nombre de personnes, offrant en plus la possibilité de bénéficier d’un certain nombre de mécanismes de défiscalisation particulièrement intéressants. Pouvant aussi procurer une résidence secondaire pour les vacances, l’achat d’un bien immobilier en vue de le proposer à la location donne donc accès à un bon nombre d’avantages souvent négligés par la majorité des épargnants, pour lesquels un tel placement reste bien souvent jugé, à tort, comme trop onéreux.

En matière d’investissement dans l’immobilier locatif, le dispositif le plus important mis en place est aujourd’hui représenté par la loi Scellier. Remplaçant, depuis l’année 2009, les anciennes lois Robien et Borloo, cette nouvelle mesure permet, à toute personne domiciliée fiscalement en France, de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 37 % de la valeur du bien acquis sur une durée de 15 ans au maximum, en contrepartie de quoi le bénéficiaire s’engage à le louer, pour une période minimale équivalente. Afin de s’adapter aux exigences liées au respect de l’environnement, désormais au centre des préoccupations de la majorité des Français, ce dispositif se révèle être particulièrement intéressant dans le cadre de l’achat de bâtiments respectant certaines normes écologiques, celui-ci garantissant alors la réalisation d’économies fiscales encore plus élevées.

Pour les personnes souhaitant bénéficier d’une résidence secondaire à la campagne, la loi Demessine a également été prévue pour les soutenir dans leur projet lorsque celles-ci optent pour l’acquisition d’un bien réservé à l’accueil de touristes dans une Zone de Revitalisation Rurale. Cette solution permet alors, aux propriétaires, d’occuper leur bien, pendant un maximum de huit semaines par an, tout en leur offrant l’opportunité de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre jusqu’à 25 % de sa valeur sur les six années suivant l’achat, en échange d’un engagement à placer celui-ci en location durant une période d’au minimum neuf ans.

En plus de tout cela, l’investissement dans l’immobilier locatif offre donc un grand nombre de possibilités, celle de transformer une résidence secondaire pouvant alors devenir une résidence principale, une fois la retraite venue, ou bien de continuer à percevoir de la location de celui-ci un complément de revenus pour la retraite, permettant ainsi de bénéficier de ressources supplémentaires tout à fait intéressantes. Pour les personnes souhaitant, une fois leur activité professionnelle terminée, se simplifier la vie, il est aussi possible de tirer avantage de la hausse des prix de l’immobilier en procédant à la vente du bien acquis auparavant, pour obtenir un capital afin de financer d’autres projets.

Encouragés par un grand nombre de dispositifs fiscaux, l’investissement dans l’immobilier locatif offre donc aux épargnants un certain nombre de solutions particulièrement avantageuses, permettant à la fois de réaliser des économies d’impôt tout en se constituant un patrimoine garantissant, une fois la retraite arrivée, de profiter d’un complément de revenus ou d’un capital, assurant de meilleures conditions de vie, lorsque l’activité professionnelle est terminée.