Objectif issu du Grenelle de l’environnement, il est question de diviser par quatre la consommation moyenne d’énergie des bâtiments d’ici 2050. D’après des études, le parc immobilier français consomme en moyenne de 250kwh/m2 annuelle, le rendant responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre (CO2) et de 42% de la consommation énergétique annuelle. Pour corriger ces mauvais résultats, a été instauré un nouveau mode de construction : la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) qui inclut un diagnostic écologique vérifiant l’impact du bâtiment sur son environnement immédiat.

Impliqués pour une meilleure gestion des dépenses énergétiques, pouvoirs publics et professionnels du bâtiment (experts du diagnostic immobilier, constructeur de maisons individuelles…) prennent les devants de l’éco-construction nouvellement définie par la  norme NF démarche HQE®.

Une maison construite selon la norme NF démarche HQE® satisfait aux objectifs :

– de limiter les dépenses énergétiques, objet du diagnostic immobilier de performance énergétique (DPE)

– de réduire les rejets de CO2

– de limiter la production de déchets.

Ces constructions cumulent plusieurs qualités. Ce sont :

– des maisons confortables développées dans un milieu sain

– des performances énergétiques supérieures à la réglementation en vigueur

– un impact sur l’écosystème aussi faible que possible

– un respect de l’environnement accrédité par le diagnostic écologique effectué en amont de la construction

– une certification officielle de la norme NF démarche HQE®

Véritable label qualité, la démarche HQE offre un moyen de valoriser son patrimoine immobilier. Validée par le diagnostic écologique réalisé avant construction et évaluée une fois le bâtiment achevé par le diagnostic DPE, la maîtrise de l’impact du bâtiment sur l’environnement extérieur, en particulier des dépenses d’énergies, est un argument de poids dans un marché où l’écologie entre en force.