Les propriétaires de biens immobiliers sont nombreux à se précipiter pour vendre avant la date fatidique du 1er février 2012, passé ce délai les conditions fiscales seront nettement moins avantageuses.

Les propriétaires désireux de vendre leurs biens immobiliers rapidement se pressent pour conclure les actes de vente avant le 1er février 2012. L’exonération fiscale pour les plus-values (excluant la résidence principale) sera accordée qu’à partir de trente années de possession de son bien contre quinze actuellement. Les notaires sur tout le territoire constatent une forte hausse du nombre de dossiers à traiter en cette fin du mois de janvier, les propriétaires souhaitent plus que tout vendre leurs biens avant le durcissement de la fiscalité. Encore faut-il en plus que l’administration ne ralentisse pas les formalités indispensables pour prétendre se séparer de son bien…

Les propriétaires sous pression

Les acheteurs potentiels sont en position de force face à des propriétaires soucieux de vendre rapidement même à un prix éloigné de leurs prétentions de départ. L’opportunité unique pour certains acheteurs de se montrer plus dur en négociation en faisant valoir l’argument du changement imminent de fiscalité. Des contraintes sont néanmoins présentes pour limiter ce phénomène, l’acheteur, une fois l’acte de vente conclu doit passer chez le notaire avant le 1er février pour ne pas être soumis à des pénalités dues à la perte de l’indemnité d’immobilisation. Les sommes concernés sont importants, difficiles dès lors de renégocier le prix avant le passage chez le notaire. Encore quelques heures avant l’application des nouvelles mesures fiscales.