Archive for décembre, 2012

PTZ+ 2013, comment ça marche ?

samedi, décembre 29th, 2012

 

 

Les avantages liés au PTZ+ version 2013 étaient attendus par les acteurs principaux du marché immobilier. Dans cette nouvelle mouture, plus que jamais, les ménages modestes sont privilégiés, tout comme les investissements dans les logements dits « verts », décryptage.

(suite…)

Comment améliorer vos fins de mois ?

mardi, décembre 25th, 2012

 

Alors que nous sommes en pleine crise, qu’il faut faire des économies, il ne faut pas compter sur une hausse des revenus pour que la situation s’améliore. Ainsi, le SMIC n’a augmenté que de 0,3 %. Il existe cependant certaines solutions qui vous aideront à arrondir vos fins de mois. (suite…)

Actualisation de la valeur locative des biens immobiliers

mercredi, décembre 19th, 2012

 

La France n’en est pas à une fantaisie près, notamment dans le monde immobilier. C’est notamment le cas de l’évaluation de la valeur locative des biens immobiliers qui n’a plus été mise à jour depuis plus de 40 ans, à savoir en 1970.

(suite…)

Investir dans les locations meublées

lundi, décembre 17th, 2012

 

Les locations meublées ont longtemps été oubliées par les investisseurs, et pourtant, son rendement est clairement intéressant puisqu’il frise les 4 %. Toutefois, de nombreuses règles sont à respecter afin de ne pas être dans la ligne de mire de l’Etat.

(suite…)

La FNAIM : le nombre de pièces plutôt que le mètre carré

samedi, décembre 15th, 2012

 

La Fédération nationale de l’immobilier, plus connue sous le nom de FNAIM souhaite mettre en avant le nombre de pièces d’un bien immobilier comme principal indicateur plutôt que le prix au mètre carré.

(suite…)

Excellente cuvée du SIMI 2012

jeudi, décembre 13th, 2012

 

Alors que l’on a tendance à se focaliser sur le marché de l’immobilier particulier, le marché de l’immobilier d’entreprise bat son plein. Récemment, le salon du SIMI a réuni tous les protagonistes, le succès a été au rendez-vous, et ce, à tous les niveaux.

(suite…)

Quel salaire pour pouvoir emprunter ?

mardi, décembre 11th, 2012

 

Alors que l’année 2012 restera dans les annales concernant le secteur immobilier, une récente étude menée nous permet d’en savoir plus sur le profil des emprunteurs. Les taux des crédits immobiliers sont très bas depuis plusieurs semaines mais les ventes ne décollent pas. Quel est le salaire nécessité pour acheter en cette fin d’année 2012 ?

(suite…)

L’avenir du Crédit Immobilier de France en question

samedi, décembre 8th, 2012

Au vu de la situation économique actuelle, fragilisée par la crise qui sévit encore actuellement, les professionnels du crédit sont invités à montrer patte blanche, et à prouver la rentabilité des fonds qu’ils sollicitent. C’est ce qui pose problème au Crédit Immobilier de France (CIF), dont l’avenir est aujourd’hui incertain en raison du manque de confiance et de la frilosité ambiante des marchés. Le point sur cet établissement financier indépendant.

Le CIF en quelques mots

Depuis plus de cent ans, le Crédit immobilier de France, établissement financier indépendant, octroie des prêts immobiliers aux particuliers, quels que soient leurs ressources ou leur statut social. Ainsi, les ménages aux revenus modestes, ceux ne disposant pas d’apport financier, les salariés intérimaires ou encore les retraités, souvent exclus de l’accession à la propriété par les banques classiques, ont l’opportunité de devenir propriétaires.

Et l’activité est florissante. En 2011, le CIF a généré 72 millions d’euros de bénéfices, pour 37 millions sur le premier semestre 2012. Mais le CIF, c’est également 2 500 emplois, et 2.4 milliards d’euros de fonds propres.

Toutefois, c’est le mode même de fonctionnement de cet organisme indépendant, son engagement social et sa volonté de favoriser l’accession à la propriété pour tous, en accompagnant les ménages dans leur projet immobilier, qui risque aujourd’hui de lui coûter cher.

Ce qu’on lui reproche ? D’accorder des prêts aux ménages aux revenus modestes, et de ne pas pouvoir brandir la garantie représentée par les dépôts des clients, propres aux banques traditionnelles.

Une situation inconfortable

Ainsi, et en dépit de chiffres et d’un bilan particulièrement positifs, l’avenir du CIF est incertain.

Et le problème se situe au niveau de ce qui constitue l’essence même de cet établissement financier indépendant, à forte valeur sociale.

En effet, pour aider les particuliers modestes à devenir propriétaires, le CIF a essentiellement recours à des prêts aidés, à l’image du prêt à taux zéro ou du Pass. Mais, ces prêts ne rapportent rien aux banques prêteuses, et ne sont donc pas rentables.  Or, ces prêts dits « sociaux », ou de primo-accession représentent 90 % de l’activité du CIF.

De même, la tendance actuelle est au durcissement des conditions de prêts. Ainsi, pour pouvoir prétendre bénéficier d’un prêt immobilier, les ménages doivent généralement pouvoir justifier de revenus suffisants et réguliers, mais aussi et surtout, d’un apport financier, souvent égal à 20 % du montant de l’emprunt.

Là encore, le CIF se démarque, en exigeant la plupart du temps un apport de 5 %.

Autant d’éléments qui ne sont pas pour rassurer les marchés financiers, toujours frileux et marqués par la crise.

C’est pourquoi des solutions doivent être trouvées pour que cet établissement atypique continue d’exister.

Le passage à un statut semi-public fait ainsi partie des solutions envisagées, même s’il reste encore à trouver le partenaire idéal, acceptant de se lancer dans l’aventure. Proposition refusée par La Banque Postale en septembre.