Archive for octobre, 2012

Nouveau record à Paris

mercredi, octobre 31st, 2012

 

Cette année 2012 marque réellement un tournant dans le monde immobilier en France. En effet, alors que les mises en chantier ont nettement reculé, les prix des logements flambent, notamment à Paris où un nouveau record du prix au mètre carré a été battu. (suite…)

7 Français sur 10 souhaitent réaliser des travaux chez eux

lundi, octobre 29th, 2012

 

Dans le cadre d’une récente étude menée par le célèbre institut de sondage IFOP, on apprend que les Français sont toujours aussi friands en matière de travaux au sein de leur habitation. Plus de 70 % d’entre eux envisagent de réaliser des travaux dans les 24 mois qui suivent. (suite…)

La construction de logements sociaux en France : un problème épineux et récurrent

dimanche, octobre 28th, 2012

Chaque nouveau gouvernement doit s’y atteler. Les logements sociaux en France constitue un véritable problème, auquel les élus peinent à trouver une solution. Le gouvernement Ayrault, actuellement en place, avec en tête la ministre du logement Cécile Duflot, œuvre à son tour dans le but de surmonter la crise du logement social. Il est d’autant plus urgent de faire face à cette situation que la plupart des demandeurs sont des personnes confrontées à de nombreuses difficultés pour se loger. Le point sur la situation du logement social en France.

La situation en chiffres du parc locatif social actuel

1.7 millions de demandes de logement social. Le chiffre est important, et souligne la réalité de la situation. Le gouvernement actuel doit ainsi faire face, et assumer la demande de 1.7 millions de personnes en attente d’un logement social.

De plus, il est à noter que parmi ces 1.7 millions de demandes, 1.17 millions proviennent de personnes se trouvant dans une situation de difficulté à trouver un logement dans le parc privé, en raison de conditions de salubrité ou de sécurité insuffisantes.

Ajouté à cela un taux d’occupation du parc locatif social actuel de 96.77 %, soit 4.5 millions de logements à la date du 1er janvier 2011. Ainsi qu’une concentration de la demande dans des zones géographiques déjà largement confrontées au problème du logement de façon générale, à l’image de la région Ile-de-France, qui dénombre à elle seule environ un tiers des demandes, suivie de la région Rhône-Alpes, avec 9.7 % de la demande, Provence-Alpes-Côte-d’Azur (7.4 %) et Nord-Pas-de-Calais (7.1 %). On comprend alors l’ampleur de la tâche qui incombe aux élus.

Le constat est sans appel : la France a besoin de nouveaux logements sociaux.

Les moyens mis en œuvre pour résoudre le problème

Dans le cadre des fonctions qui lui sont attribuées, la ministre du logement, Cécile Duflot, prévoit l’application d’une nouvelle loi sur le logement social, incluant notamment une augmentation de 25 % des quotas de logements sociaux, ainsi que la cession de terrains par l’Etat aux collectivités.

L’un des effets attendus de cette loi étant la réduction de six mois du délai d’attente des demandeurs de logements sociaux, quand la moyenne est aujourd’hui de trois ans et demi.

Toutefois, et en dépit des sanctions prévues par le gouvernement à l’égard des communes ne respectant pas leurs obligations en termes de logements sociaux (20 %), on dénombre à moins de cinquante le nombre de communes  ayant rempli leurs objectifs depuis 2001.

D’où, peut-être, l’intérêt de chercher des solutions dans d’autres directions, à l’image de Jean-Louis Borloo, proposant de financer les constructions de logements sociaux par la vente de leurs logements HLM aux locataires intéressés.

Selon lui, pour cent mille logements HLM vendus chaque année, il serait possible d’en construire deux-cent mille.

Et, quand on sait qu’avec 4.5 millions de logements, la France possède l’un des parcs de logements sociaux les plus importants au monde, on peut en effet se demander si la réponse à ce problème récurrent ne se trouve pas de ce côté.

L immobilier ancien à la baisse

samedi, octobre 27th, 2012


Certaines personnes, et plus précisément les notaires, craignent que les ventes en ce qui concerne le secteur de l’immobilier ancien, n’atteignent des chiffres bas. Pour eux, 2012 risque de ressembler à l’année 2009 durant laquelle le nombre de ventes avait été particulièrement bas. Ils remettent en cause l’abattement sur les plus-values immobilières prévu en 2013. (suite…)

Il manque en moyenne 525 euros pour vivre correctement

jeudi, octobre 25th, 2012


 

Parmi les nombreuses études qui fleurissent régulièrement, en voici une qui s’est intéressée à la perception des Français sur le coût de la vie. Or cette enquête montre que pour les personnes interrogées, il n’est pas toujours facile de faire face aux nombreux coûts de la vie. (suite…)

Des taux de crédits immobiliers à la baisse

mercredi, octobre 24th, 2012


 

Alors que le marché immobilier n’est pas la priorité des Français en ces temps de crise, les sociétés de crédit essaient coûte que coûte de relancer ce secteur. Ainsi, les taux de crédit ne cessent de diminuer en ce qui concerne les prêts immobiliers. Cette tendance est  plus visible dans certaines régions de France que d’autres. (suite…)

Les marchands de liste dans le collimateur de l’UFC-Que Choisir

lundi, octobre 22nd, 2012

Proposant des listes de biens immobiliers en location censées être personnalisées et exclusives, les marchands de liste, dont la cible est essentiellement les étudiants, font l’objet d’une action en justice de la part de l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir. En cause : le non-respect de la législation, et un service jugé ni pertinent ni efficace, voire abusif dans certains cas. Treize enseignes sont ainsi directement visées par ce dépôt de plainte.

L’enquête de l’UFC-Que Choisir

Suite à de nombreux retours et un niveau d’insatisfaction élevé, l’association de protection des consommateurs a mené une enquête dans onze villes universitaires, avec pour objectif de trouver un logement pour un étudiant. Dix-huit marchands de listes, relevant de quinze enseignes au total, ont ainsi été sollicitées.

Et les résultats de cette étude sont pour le le moins révélateurs, mais surtout très inquiétants pour les étudiants et leurs familles, sur le point d’effectuer leur rentrée universitaire pour beaucoup d’entre eux.

La première zone d’ombre relevée dans les pratiques de ces marchands de liste est la dissimulation manifeste de l’activité même de ces professionnels au service des étudiants. En effet, la grande majorité utilise les termes « honoraires » ou encore « frais d’agence » pour justifier le coût d’achat de la liste, laissant ainsi supposer aux clients qu’il s’agit d’agences immobilières.

De même, 89 % de ces marchands ne délivrent leurs listes qu’après avoir perçu le règlement, lequel peut aller de 200 € jusqu’à 450 € à Paris, soit un tiers du budget étudiant. Or, cette pratique est parfaitement illégale, la loi exigeant que le paiement ait lieu après la réalisation du service.

Enfin, une fois la liste entre les mains de l’acheteur, il s’avère que les biens proposés ne sont dans la plupart des cas (51 %) absolument pas pertinents, ne correspondant pas aux critères du client. Ou, lorsque quelques biens pertinents sont présents sur la liste, ils ne sont plus disponibles, comme a pu le constater l’association lors de son enquête. 24 heures après avoir acheté la liste à APL Location à Lyon, trois biens sur les quatre en adéquation avec les souhaits du client n’étaient déjà plus disponibles.

Mesures et précautions pour parer à ces pratiques

Forte de ces observations, l’UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre treize enseignes : Ancea, APL Location, Casa Immo, Chaîne des propriétaires et des particuliers, MIL’IM Strasbourg, Directe Location Bordeaux, Directe Location Dijon, Git’Immo, MIL’IM Lyon, Top Immo 59, Pan euro Nord, Pan euro Sud et Service location.

Toutefois, et en attendant les résultats de cette action en justice, il est conseillé aux étudiants de redoubler de vigilance dans leurs recherches, et d’éviter autant que possible de solliciter les services des marchands de listes.

Recourir à un site internet d’annonces gratuites apparaît en effet comme une solution aussi efficace, et surtout nettement plus économique.

Reste que trouver l’appartement idéal lorsque l’on est étudiant relève parfois du parcours du combattant, nécessitant une grande disponibilité et une organisation particulièrement rigoureuse.

C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir espère que l’activité de marchands de listes sera prochainement mieux encadrée, permettant alors aux étudiants de bénéficier d’un service véritablement pertinent, et à la hauteur du prix demandé.

Emprunter à 60 ans, c’est possible

mardi, octobre 16th, 2012

 

Au sein d’un climat économique morose, l’année 2012 sera particulièrement mauvaise pour le secteur immobilier, qu’il s’agisse de l’ancien comme du nouveau. Toutefois, l’obtention d’un crédit après 60 ans est toujours possible, notamment pour les personnes désireuses de réaliser un investissement locatif. (suite…)